Prix d'excellence littéraire

La Vidéo

Témoignages

"J'aime vos livres, j'admire la diversité, la richesse de convictions et d'imaginaires dans la littérature israélienne que vous représentez. Une diversité unie cependant par un courant souterrain, comme si vos livres dessinaient ensemble l'histoire d'Israël, le destin d'un pays, l'aventure d'un peuple, depuis les ténèbres jusqu'à une certaine lumière."
Christine Albanel lors de la cérémonie de remise du premier Prix littéraire à Eshkol Nevo.

La presse en parle

"L’an dernier il [Yoram Kaniuk] pénétrait plus encore le public francophone en recevant le Prix littéraire de la Fondation France-Israël pour la version française de son livre Le Dernier juif, datant de 1981 dans sa version hébraïque."
Un Echo d'Israël. 30 mars 2011.

Le Prix d'Excellence littéraire de la Fondation France Israël a été créé à l'initiative de la commission littéraire de la Fondation et de la famille Wallier-Helft pour honorer la mémoire de Raymond Wallier, Président de l’Aide à Israël entre 1947 et 1966.

2011

 

 

Nathacha Appanah a reçu le Prix d'Excellence Littéraire 2011 pour son roman "Le dernier frère" (Edition de l'Olivier). La cérémonie de remise a eu lieu à Tel Aviv en présence de l'Ambassadeur de France en Israël, Son Excellence Monsieur Christophe Bigot. De nombreux invités ont assisté à cette cérémonie animée par le journaliste israélien Emmanuelle Halperin. Français, israéliens, jeunes et moins jeunes étaient venus à la rencontre de Nathacha Appanah. Un moment d’échange, d’ouverture, marqué également par la présence du consul honoraire de la République de Maurice, survivant du camp de Beau-Bassin, dont il est question dans le roman "Le dernier frère".

   2010

Yoram Kaniuk a remporté le troisième Prix littéraire de la Fondation pour son roman "Le dernier Juif" traduit par Laurence Sendrowicz et publié en français aux Editions Fayard. L'auteur israélien s’est vu décerné son Prix par Fréderic Mitterrand, Ministre de la Culture et de la Communication et par son homologue israélien, Limor Livnat. Le Président du jury, Serge Moati et Nicole Guedj ont également participé à cette cérémonie.


2009
Le jury, présidé par Claude Lanzman en 2009, a élu Alain Mabanckou pour son roman "Verre cassé", traduit et publié en hébreu aux éditions Matar (2008). L'auteur à reçu son Prix en Israël à l'occasion de la Foire Internationale du livre de Jérusalem.

Trois ans aupravant, Alain Mabanckou avait été le lauréat du Prix Renaudot, pour son ouvrage "Mémoires de porc-épic".

  

  2008

Le premier Prix littéraire de la Fondation, dont le jury était présidé par Jean d'Ormesson, a été attribué à l'auteur israélien Eshkol Nevo, pour son roman "Quatre maisons et un exil", traduit de l’hébreu par Raïa Del Vecchio et publié aux Editions
Gallimard. Cette récompense lui a été
remise par Christine Albanel, Ministre
de la Culture et de la Communication,
au Salon du livre de Paris.